Créations

Flux RSS

Aucun flux RSS ajouté

Mon processus de teinture

Il existe plusieurs techniques de teinture. Pour ma part, j'en utilise plusieurs, que je choisis selon ce que je désire obtenir.

 

Tout d'abord je vais recueillir les plantes que je souhaite utiliser en teinture. Dans la forêt, sur les chemins..... Toujours dans le respect du lieu. Ceci est très important pour moi. Qui sait ? Peut-être une fée vit dans ce lieu....

Il m'est arrivé de trouver un noyer dans une forêt. Toutes ces noix non ramassées ont vu leur brou passé dans un de mes bains de teinture.

Certaines plantes ne se trouvent pas à l'état sauvage, la garance des teinturiers par exemple, alors je l'achète.

Rubia tinctorium - Garance des teinturiers.

Rubia Tinctorium - Garance des teinturiers (wikipedia).


D'autres sont des plantes potagères ou des déchets végétaux qui peuvent être récupérés dans les serres municipales.

Certain(e)s de mes ami(e)s conservent leurs pelures d'oignons rien que pour moi !!!!

 

Cueillette.

En pleine cueillette de genêt.

 

Une fois ces plantes recueillies, je les utilise soit dans un bain de teinture par fermentation soit, après avoir mordancé mon tissus, en écoprint.

 

Avant de passer en teinture, il m'arrive d'effectuer des réserves par shibori ou batik simple afin d'obtenir des motifs.

 

Ainsi j'obtiens les différentes couleurs que la nature veut bien donner.

Oui, j'ai bien dit que " la nature VEUT bien donner ". Car parfois il y a des surprises, plaisantes ou non d'ailleurs.

 

Mais qu'y a-t-il de mieux que de travailler avec l'attendu et l'inattendu, la nature, les végétaux, les saisons, la technicité et le respect ?

 

Tout ceci fait partie de mon travail et bien plus encore.


Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander